La rénovation énergétique: tout ce qu'il faut savoir

Vous souhaitez entreprendre une rénovation énergétique sur votre bien ? Voici quelques conseils et astuces pour vous faciliter la tâche.Tout d’abord, ce type de rénovation consiste à améliorer la performance énergétique d’un bâtiment, que ce soit un appartement ou une maison. Une rénovation énergétique peut avoir lieu lors de plusieurs types de rénovation de maison. Cela vous permettra de gagner en confort de vie ou encore de bénéficier d’un argument supplémentaire lors de la vente de votre bien. Sachez d’ailleurs qu’un bâtiment consommant plus de 330 kilowatt par heure en énergie primaire (classement G ou F), devra obligatoirement être rénové avant 2025 en cas de mise sur le marché. Alors, découvrez ici les nombreux aspects de la rénovation énergétique afin de bien démarrer la vôtre !


Pourquoi entreprendre une rénovation énergétique ?

Une rénovation énergétique sur un bien qui devient ancien est indispensable pour plusieurs raisons : tout d’abord au niveau économique. Le chauffage par exemple, représente à lui seul 75% de la facture d’électricité. Une rénovation énergétique proposant un système de chauffage plus moderne et moins énergivore permettra de faire d’importantes économies sur vos factures. De plus, entreprendre une rénovation énergétique, c’est rendre son logement plus écologique et moins consommateur d’énergie. Surtout si vous optez pour une source d’énergie renouvelable, qui permettra de réduire votre impact sur l’environnement. Une rénovation énergétique est aussi un gain en confort de vie considérable si vous souhaitez rester vivre dans votre bien. En effet, les déperditions thermiques seront grandement amoindries et vous permettront de conserver la chaleur lors des mois les plus froids et la fraîcheur lors des mois les plus chauds. Enfin, lors de la mise en vente ou location de votre bien, la classification énergétique représentera un avantage de taille et lui permettra de se démarquer des biens concurrents.

Quels sont les différents types de rénovations énergétiques ?

Lors d’une rénovation énergétique, plusieurs types de travaux sont à prévoir en fonction de vos besoins. En effet, on estime que les déperditions thermiques sont causées à 30% par le toit, 20 à 25% par les murs, 20 à 25% également par le renouvellement et les fuites d’air dans l’habitation et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, 10 à 15% par les fenêtres.

Avant toute rénovation énergétique, il est préférable de bien identifier la/les source(s) de déperdition thermique principale(s) de votre logement en effectuant un audit par un bureau d’étude thermique. Cela vous aidera notamment à savoir quels sont les travaux prioritaires. Une fois réalisé, plusieurs grands types de rénovation énergétique sont possible :

La couverture et la ventilation : Avant de changer votre mode de chauffage, il faut d’abord s’assurer que l’enveloppe de votre logement permettra d’optimiser votre consommation d’énergie. C’est donc vers l’isolation thermique de votre logement qu’il faudra vous pencher : isolation des murs, des sols, des planchers bas, des caves ainsi que la toiture et les combles, par l’extérieur ou l’intérieur.

La gestion de l’air : Pour accompagner votre nouvelle isolation, vous aurez besoin d’une bonne gestion de l’air entrant et sortant. Votre logement ne doit pas être totalement hermétique mais permettre une ventilation constante afin d’éviter tout problème lié à l’humidité. Pour cela, vous pouvez choisir d’installer une VMC à simple ou double flux.

L’isolation des fenêtres : Comme c’est souvent le cas dans les anciennes maisons, les fenêtres sont une grande source de déperdition thermique. Pour pallier à cela, optez pour des fenêtres à double ou triple vitrage. Il est aussi important de penser aux volets ou rideaux occultants, pour permettre d’éviter la chaleur liée au soleil en été. Vous pouvez aussi choisir de placer vos fenêtres en fonction du soleil : en étudiant leur emplacement, vous pourrez profiter de la chaleur du soleil en hiver, un architecte sera à même de vous conseiller sur l'implantation idéale.

Une fois tout cela vérifié ou rénové, vous pouvez désormais vous pencher sur votre système de chauffage !

Pour bien choisir le type de chauffage qui conviendra à votre logement, veillez à rassembler plusieurs informations importantes : surface de votre logement, espace disponible pour votre installation (une chaudière par exemple, nécessitera un local ou un garage suffisamment grand), les différentes sources d’énergie disponibles près de votre logement (possibilité de raccordement au gaz de ville, par exemple). Il sera aussi important de tenir compte du climat de votre région. Enfin, faites attention au budget et pensez à court et long terme. Votre décision prendra forcément en compte le budget que vous souhaitez allouer à l’installation mais doit également prendre en compte les économies que vous pourrez réaliser sur le long terme. Voici pour vous une liste de différents types de chauffage afin d’y voir plus clair.

  • Le chauffage électrique : Il s’agit du type de chauffage le plus répandu dans les petits espaces car son prix d’installation est faible. De plus, les radiateurs électriques récents sont bien moins énergivores que les anciens et vous permettront de surveiller votre consommation à l’aide d’un thermostat. Le coût d’utilisation de ce type de chauffage reste cependant un peu plus élevé que les autres sur le long terme ;
  • Le chauffage au gaz : Il permet de s’adapter à plusieurs types de chaudières : (traditionnelle, à basse température, à condensation ou hybride). Le chauffage au gaz va fournir une diffusion très homogène de la chaleur dans votre logement ainsi qu’un grand confort thermique. Il est également moins polluant qu’un chauffage au fioul. Il faut en revanche faire attention car le prix du gaz est assez volatile. Si vous optez pour un chauffage de ce type, veillez à comparer les différentes offres du marché afin de trouver celle qui sera la mieux adaptée à votre projet ;
  • La géothermie : La géothermie est un système qui permet de puiser la chaleur des sols pour la diffuser dans votre maison. C’est un chauffage qui est très écologique et économique sur le long terme. Cependant, les travaux pour installer un chauffage à géothermie sont assez compliqués et onéreux, ce qui complique leur installation pour une simple rénovation ;
  • Le chauffage bois : Ce type de chauffage comporte par exemple les poêles à bûches, à granulés… Il est l’un des modes de chauffage les plus écologiques. Si vous optez pour un poêle, il faudra alors bien penser à un espace suffisant et au sec pour pouvoir stocker vos consommables ;
  • Pompe à chaleur aérothermique : Ce système de chauffage récupère les calories dans l’air ambiant et son fonctionnement est dépendant de la température extérieure. Il est très écologique et représente un parfait moyen de faire des économies sur le long terme. Il est donc à privilégier dans les régions tempérées. En revanche, si ce système est exposé à de trop grandes baisses de températures, il sera moins performant. Il faudra alors le coupler avec un système de chauffage d’appoint ;
  • Chauffage solaire : Le chauffage solaire thermique permet de faire chauffer un liquide qui peut transporter la chaleur afin de le redistribuer au sein de votre réseau d’eau sanitaire, comme les radiateurs par exemple. Ce dernier permet de réaliser de fortes économies car vous devenez pratiquement indépendant en termes d’énergie. Malgré cela, l’énergie solaire, bien qu’inépuisable, est aussi très inégale. Le rendement de vos panneaux solaires va alors fortement baisser pendant l'hiver, ce qui vous obligera à avoir recours à un chauffage d’appoint.

En plus de réfléchir à la solution la plus adaptée pour le chauffage de votre logement, Pensez aussi à la domotique, afin de rendre votre consommation plus « intelligente » et régler la température indépendamment dans chaque pièce. Il est recommandé d’avoir une température de 19 degrés dans une pièce à vivre comme le salon, et une température plus fraîche d’environ 16 degrés dans une chambre. Cela vous aidera à réaliser des économies de chauffage importantes ainsi que de prendre soin de la planète !

Quelles sont les aides existantes pour une rénovation énergétique ?

Afin de vous permettre de réaliser votre rénovation énergétique à moindre coût, il existe plusieurs aides mises en place pour ce genre de rénovation. Voici les principales :

Le certificat d’économie d’énergie (CEE) : Cette aide mise en place par l’État est versée par les fournisseurs d’énergie et leurs partenaires et peut atteindre jusqu’à 30% du montant des travaux dans certains cas. Elle est versée dans le cadre de travaux d'isolation, de chauffage écologique et d’énergies renouvelables.

L’aide Action Logement : Cette aide s’applique aux travaux concernant l’isolation des murs, de la toiture ou du plancher bas.

Eco prêt à taux zéro: Il permet de bénéficier d’un prêt à 0% d’intérêt afin de financer des travaux de rénovation énergétique.

Le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) : Il est réservé aux logements ayant plus de deux ans et couvrira 30 % des dépenses engagées dans le cadre de travaux d’isolation ou d’acquisition d’équipements pour une rénovation énergétique.

Les aides de ANAH (agence nationale de l’habitat) : Cette aide est destinée aux propriétaires de logements ayant plus de 15 ans, souhaitant y effectuer des travaux dans le but de réaliser un gain énergétique évalué à 25 % au minimum.

La TVA à taux réduit : Pour les logements de plus de deux ans, il est possible de bénéficier d’une TVA à taux réduit sur les achats et les travaux. Le taux varie de 5,5% à 10% en fonction du type de travaux.

Pour résumer, une rénovation énergétique est le compromis parfait pour bénéficier d’une maison confortable, moderne et écologique. Elle permettra de réaliser de réelles économies grâce au choix avisé d’un type de chauffage adapté à vos besoins, d’une isolation thermique performante et d’une bonne ventilation de votre logement.

Mis à jour le