Interdiction des chaudières gaz : qu'en est-il du propane ?

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Demandez votre devis gratuit pour passer du fioul au propane

Je demande mon devis

Dès l'été 2021, il sera interdit de faire installer un nouveau chauffage au gaz dans sa maison neuve. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement à travers sa nouvelle réglementation environnementale (RE 2020), qui estime que le gaz est une énergie trop polluante. En effet, le gaz naturel est une énergie fossile qui dépasse le seuil maximal fixé à 4 kg de CO² par m² par an. Mais qu'en est-il du gaz propane ?


Qui sera concerné par l'interdiction des chaudières gaz ?

Initialement, cette nouvelle réglementation devait s'appliquer en janvier 2021. Or les alternatives renouvelables ne sont pas encore assez développées. C'est pourquoi l'interdiction du chauffage au gaz prendra effet à compter de l'été 2021.

Dans un premier temps, seules les maisons individuelles dont le permis de construire débute après l'été 2021 seront concernés. Les appartements et logements collectifs neufs auront eux jusqu'à 2024 pour envisager un autre mode de chauffage.

D'ici là, vous pourrez faire installer une nouvelle chaudière au gaz mais le Ministère explique que le logement "doit être très performant énergétiquement".

Que dit la réglementation RE 2020 ?

Selon la réglementation, il sera interdit de faire installer un nouveau chauffage au gaz dans les maisons neuves à partir de l'été 2021. Le gaz, responsable d'importantes émissions de CO², freine la transition énergétique de la France et c'est pourquoi il est montré du doigt.

Ces mesures devraient permettre de réduire de 30% la consommation d'énergie au quotidien et de réduire drastiquement les émissions de CO² du secteur.

Le gouvernement a fixé un seuil maximal de 4 kg d'émissions de CO² par m² par an pour les maisons individuelles. De nombreuses énergies de chauffage dépassent ce seuil : le gaz naturel, le fioul, le charbon mais aussi le GPL (butane et propane).

En effet, si on compare les émissions de CO² de chaque énergie de chauffage, le niveau des GPL est légèrement supérieur à celui du gaz naturel. Tous ces combustibles polluent en grande partie lors de leur combustion et on remarque qu'ils sont bien plus nocifs que l'électricité ou les énergies renouvelables.

Source : France Gaz Liquides, ADEME

Impossible d'installer une chaudière propane ?

Comme on a pu le constater, le chauffage au gaz propane en citerne est également concerné par cette mesure puisqu'il est responsable d'un certain nombre d'émissions de CO².

Il sera donc interdit d'installer une nouvelle chaudière au gaz propane d'ici l'été 2021 (dans les maisons neuves individuelles).

Pour les logements existants, il est encore tout à fait possible de remplacer sa vieille chaudière (au fioul ou au charbon) par une chaudière gaz performante. En plus, le passage du fioul au gaz permet de bénéficier d'aides financières intéressantes.
Pour obtenir un devis chez les fournisseurs de gaz en citerne, il vous suffit d'appeler Selectra au ☎️ 09 87 67 95 95
🔗 Devis en ligne

L'alternative de la chaudière hybride

Mais il faut savoir que la réglementation impose de ne pas choisir le gaz comme seule énergie de chauffage. Cela signifie qu'on peut tout à fait investir dans une chaudière hybride qui utilise le gaz en appoint, ou une pompe à chaleur électricité/gaz à condition qu'elle soit très performante.

La question du bioGPL et du biométhane

Si on regarde les émissions de CO² de chaque énergie, on constate que le bioGPL (biopropane et biobutane) et le biométhane (gaz vert) sont bien en-dessous des énergies fossiles. On pourrait donc se dire que ces énergies sont exemptées de cette nouvelle réglementation...

...mais ce n'est pas le cas. La Ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, a déclaré que le biogaz serait plutôt destiné à remplacer les modes de chauffages existants. Pour rappel, les énergies produites via des sources renouvelables (comme le biogaz) sont mélangées avec les énergies fossiles dans le réseau.

Cela signifie que même si vous souscrivez un contrat de biogaz, vous ne serez pas certain d'être alimenté à 100% en biogaz. Souscrire ce type d'offre signifie que la même quantité que celle consommée est injectée dans le réseau sous forme de biogaz (on compense en quelque sorte). Plus les français sont abonnés à ce type d'offre et plus la part d'énergies vertes dans le réseau augmente.

Et à ce jour le biogaz ne représente qu'une infime partie du réseau de gaz en France... c'est pourquoi la Ministre n'encourage pas ce type d'énergie.

Quelles alternatives pour me chauffer ?

Si vous comptez construire une nouvelle maison après l'été 2021, il vous faut trouver un nouveau mode de chauffage qui soit à la fois écologique, économique et performant.

Le chauffage au bois

L'alternative la plus mise en avant par le gouvernement est le chauffage au bois. Il s'agit de l'énergie de chauffage la moins chère à l'usage... mais pas à l'installation !

Il existe plusieurs types de chauffage au bois : la cheminée, le poêle à bois ou encore la chaudière. Cette dernière offre le meilleur rendement mais il faudra compter entre 1500 et 20 000€ pour l'achat de ce type d'appareil.

Bon à savoir Avec l'aide Ma Prime Renov' (qui remplace le CITE), vous pouvez obtenir jusqu'à 3000€ de prime pour l'achat d'un poêle à granulés ou à bûches ! Il faut pour cela que les revenus du ménage soient inférieurs aux plafonds fixés. Plus d'informations sur le guide dédié à Ma Prime Renov'.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur est particulièrement performante et demeure la meilleure alternative pour les grandes maisons chauffées au fioul. Il en existe différents types :

  • La pompe à chaleur AIR-AIR ;
  • La pompe à chaleur AIR-EAU ;
  • La pompe à chaleur SOL-EAU ;
  • La pompe à chaleur hybride (association d'une PAC air/eau et d'une chaudière à condensation).

La dernière solution permet par exemple d'allier une chaudière gaz performante et une pompe à chaleur. On peut alors utiliser le gaz en renfort pendant les périodes de grand froid. Toutefois, ce type d'installation est coûteux, comptez entre 4500€ et 6000€ en moyenne. Mais là encore, des aides existent pour financer cet investissement (Ma Prime Renov, Coup de Pouce, etc.).

Les panneaux solaires

L'électricité produite via l'énergie solaire demeure une solution rentable sur le long terme. De plus, si le logement ne consomme pas l'entièreté de l'énergie produite, le surplus peut être revendu à EDF OA (ou tout autre fournisseur en mesure de racheter l'électricité).

Mais selon le type d'installation, l'énergie produite pourra ne pas suffire à satisfaire tous les besoins en électricité du foyer. Il faudra dans ce cas coupler le système solaire à une pompe à chaleur ou un poêle à bois par exemple. A noter que les systèmes solaires sont également éligibles aux aides financières.

Et l'électricité ?

L'électricité demeure l'énergie de chauffage la plus chère. Et pour éviter que les nouveaux propriétaires choisissent cette solution, le gouvernement fixera des seuils à ne pas dépasser. On sait déjà que le chauffage devra quoiqu'il arrive être alimenté en totalité ou en partie par les énergies renouvelables (donc pas uniquement l'électricité via des radiateurs par exemple).

Mis à jour le