Le propane comme alternative aux énergies renouvelables

Le propane est une énergie fossile mais également une énergie renouvelable. C’est aussi la moins émettrice de gaz à effet de serre. Il est donc légitime de se poser la question de son utilisation dans la transition énergétique. Nous allons voir comment elle est utilisée, afin de déterminer son rôle aux côtés des alternatives naturelles.


L'utilisation du propane classique

  • Nous percevons deux principales utilités au propane classique :
  • La cuisson : Stocké à l’extérieur de la maison, avec le butane qui se conserve en intérieur, ils en couvrent 33% des besoins. Les rejets de gaz pour 1 kWh fourni sont nettement inférieurs à ceux de l’électricité ;
  • Le chauffage et l'eau chaude : si on le compare au fioul, il génère 20% de CO2 en moins et nous notons l’absence de particules fines. Facilement transportable (lorsqu'il est stocké en bouteille) ou transposé dans une citerne, il est un sérieux concurrent pour le chauffage dans les régions insulaires qu’il permet de désenclaver.

Vous trouverez plus d’informations dans cet article.

Mais sous cette forme, peut-il seul suffire à une transition énergétique ?

Sa place en tant que solution dans la transition énergétique

Nous l’avons vu, le propane est moins polluant, plus performant, livrable facilement et permet de couvrir l’ensemble des besoins d’un pays.

Depuis 2018, une nouvelle forme en est commercialisée en France. Qualifié de biopropane, il résulte d’huiles végétales et recyclées et est considéré comme une énergie renouvelable. Son utilisation réduit encore les gaz à effet de serre. Il permet à la France d’atteindre 32% d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique en 2030.

Le développement de l’énergie solaire et éolienne depuis 20 ans

Une hausse des investissements dans le propane et le biopropane se constate sur les marchés boursiers, notamment grâce à l'utilisation des brokers en ligne par les particuliers.

Selon le rapport spécial n°8 de l’année 2019 de la Commission européenne, en dépit d’une production importante d’électricité d’origine éolienne et solaire photovoltaïque, les deux secteurs ont connu un ralentissement après 2014.

Les subventions ayant diminué n’incitent plus les investisseurs et le réseau n’est pas assez développé. Ainsi près de la moitié des états membres de l'Union européenne pourraient difficilement remplir leurs objectifs en 2020. Le propane pourrait compléter l’offre.

Ses apports aux alternatives naturelles actuelles

En sus des problèmes d’investissements actuels, les réponses amenées par le solaire ou l’éolien aux besoins des populations sont insatisfaisantes. Leur fourniture reste soumise aux aléas climatiques, or elle doit être stable, ce que propose le propane et le biopropane.

Pour autant, l’exploitation seule de ce dernier serait-elle suffisante ?

Le propane vert comme ressource principale

Le défaut principal du biopropane est d’être rare, car les unités le produisant sont peu nombreuses. Les fournisseurs sont contraints de le mélanger avec du propane. Ce qui le transforme en énergie non-renouvelable.

Dans ces conditions, nous vous conseillons de privilégier ce dernier sous toutes ses formes en tant que complément aux énergies renouvelables éventuelles.

Mis à jour le